Syndicat CGT Métaux Montpellier
Dossier Gespac Industries (Vailhauques, Hérault) : La lutte de salariés victimes d'un faillite frauduleuse orchestrée par des cadres dirigeants ripoux
Introduction
La genèse de l'affaire, et ses développements judiciaires
Les décisions de justice
3 mai 2007
Jugement prononcé par le juge départiteur au conseil de prud'hommes de Montpellier
21 février 2008
Les anciens dirigeants du Groupe Gespac condamnés par l'AMF à des amendes pour malversations (au total 900 000 €)
9 avril 2008
Jugement de la cour d'appel de Montpellier : déboute les demandeurs (faillite frauduleuse non démontrée)
Les évènements
27 février 2004
Délocalisation sauvage de l'outil de production vers le Maroc
31 mars 2004
Affiche d'appel au rassemblement du personnel contre la délocalisation et pour la préservation des emplois
31 mars 2004
Communiqué de presse annonçant le rassemblement des salariés devant la porte de Gespac
31 mars 2004
Lettre du syndicat au président du conseil général de l'Hérault
31 mars 2004
Lettre du syndicat au président de la région Languedoc-Roussillon
31 mars 2004
Tract d'appel au rassemblement des salariés de Gespac Industries
7 avril 2004
Communiqué de presse : les salariés s'opposent au départ des machines de Vailhauques
19 avril 2004
Tentative patronale de passage en force : les « Livre IV » et « Livre III » le même jour, sans expertise, sans délai suffisant. Le piège !
20 avril 2004
Affiche appelant les salariés Gespac à un rassemblement pour lutter contre la fermeture et les licenciements.
20 avril 2004
Tract d'appel au rassemblement des salariés pour protester contre l'annonce de la fermeture de l'usine.
20 avril 2004
Le syndicat organise une conférence de presse pour le 23 avril 2004. Appel au personnel pour assister à la conférence.
27 avril 2004
Lettre du secrétaire du C.E. pour rejeter les pressions exercées sur lui et exiger le respect des procédures d'information et de consultation du C.E.
2 mai 2004
Communiqué de presse pour annoncer la tenue de l'assemblée générale du personnel convoqué par la section syndicale le 3 mai 2004 à 9 heures.
3 mai 2004
L'analyse du syndicat sur l'évolution de l'action des Gespac après le vote de la grève générale reconductible avec barrages filtrants aux accès du site.
4 mai 2004
Création d'un comité de soutien aux grévistes de Gespac. Le maire de vailhauques héberge le comité de soutien dans sa mairie.
5 mai 2004
Appel à la Grève de solidarité de Gespac Intégration (Le Crès, 34), autre filiale du groupe gespac Systèmes également menacé
6 mai 2004
Les deux tiers des salariés de Gespac Intégration en grève de solidarité avec Gespac-Vailhauques !
8 mai 2004
Quelques chiffres publiés par le goupe Gespac Systèmes : des annonces totalement farfelues, sans rapport avec la situation réelle de crise traversée par le groupe.
8 mai 2004
Tract intersyndical d'appel à la solidarité financière pour les Gespac
9 mai 2004
Lettre du syndicat à tous les maires des communes du département de l'Hérault
9 mai 2004
la direction de Gespac assigne les membres du C.E. en réfré au TGI de Montpellier de faire lever les barrages. Audience le 10 mai à 14 heures 30.
12 mai 2004 à 8 heures
Pour parer à toute éventualité, les salariés prennent possession de l'usine en cas d'intervention de forces de l'ordre pour la levée des barrages !
12 mai 2004 à 11 heures
La direction de Gespac déboutée ! Les barrages continuent !
12 mai 2004
Première réunion entre syndicats et direction de Gespac : pour la levée des barrages, le syndicat impose le paiement préalable de ce qui est dû aux salariés.
14 mai 2004
Signature du protocole d'accord de fin de grève par les syndicats et la direction du groupe Gespac.
16 mai 2004
La direction du groupe Gespac s'enfonce dans la voyoucratie : les engagements pris le 14 mai ne sont pas tenus.
19 mai 2004
Conformément à l'accord de fin de grève du 14 mai, les salariés reçoivent enfin leur chèque.
9 juin 2004
La décision du Tribunal de commerce tombe : liquidation de l'entreprise Gespac Industries.
28 janvier 2005
Lettre du syndicat à Jean Baptiste Rivoire, journaliste à Canal+, qui a suivi le conflit Gespac pendant le mouvement.